Chers partenaires,

Ce week-end avait lieu la 6ème épreuve du Championnat du Monde Superbike sur le circuit de Jerez de la Frontera et c’est à cette occasion que Loïc a effectué ses débuts au sein de la catégorie World Supersport (600cc).

VENDREDI : 2 séances d’essais libres de 45 minutes chacune

FP1 : P22 – 1’46’062

Loïc découvre sa moto équipée d’un moteur préparé selon le règlement du World Supersport (différent du moteur utilisé en championnat Espagnol) pour la première fois lors des premiers essais libres sur le circuit de Jerez De la Frontera qu’il affectionne tout particulièrement après y avoir réalisé son premier podium de la saison en Avril lors de la première manche du championnat d’Espagne (ESBK). 

La découverte est rapide et Loïc se rapproche rapidement des chronos réalisés lors du championnat d’Espagne, mais il note une très forte différence avec la majorité des concurrents en terme de performance lorsqu’il les croise sur le circuit.

Le temps au tour des pilotes de devant est très rapide car en effet, ce sont des pilotes très expérimentés, luttant pour le championnat du monde au sein d’équipes ingénieuses et disposant de matériel très au point. Toute l’équipe technique Emperador Racing Team constate donc que réaliser un très bon résultat sera très compliqué et que l’objectif du week-end sera donc d’emmagasiner un maximum de données et d’expérience au sein de ce championnat.

FP2 : P21 – 1’45’788

Loïc débute la FP2 avec comme objectif de continuer à affiner les réglages du châssis de la moto et de continuer à prendre des informations en essayant de suivre les pilotes permanents du championnat. Les réglages progressent petit à petit et Loïc améliore son chrono du matin malgré un grand écart avec le groupe de tête liée à la différence de matériel.

Vendredi soir, Federico, le télémetriste de Loïc travail jusque tard dans la soirée afin d’optimiser au maximum les réglages parallèles afin d’améliorer le fonctionnement du moteur (cartographie d’injection…) car en WSSP, les moteurs sont plombés (scellés) des le début du week-end afin d’éviter toute tricherie ou changement de moteur, ce qui empêche l’équipe de modifier des pièces interne du moteur.

Samedi : Une séance d’essai libre de 25 minutes et une séance qualificative de 25 minutes

FP3 : 

Loïc part motivé lors de la dernière séance d’essais libres avant la qualification, bien déterminé à améliorer les résultats de la veille afin de pouvoir prétendre à une bonne qualification. Il améliore de plus d’une demi seconde le chrono de la veille mais à moins de 5 minutes de la fin de séance, alors qu’il suivait un des pilotes aux avants postes du championnat pour tenter d’améliorer sont chrono, il chute dans la dernière partie du circuit dans le virage le plus rapide du circuit (plus de 150km/h). Il se relève sans blessure mais la moto est fortement endommagée.

Superpole : 

Suite à sa chute lors de la FP3, toute l’équipe technique s’est mise au travail afin de remettre en état de marche la moto très rapidement pour la qualification. Malgré leur efficacité, la moto ne sera pas prête à temps pour pouvoir attaquer la séance de qualification dès le début, Loïc reste calme et bien décidé à continuer l’évolution qu’il avait commencé mais il ne disposera que des 6 dernières minutes de la séance et donc d’uniquement 3 tours lancés pour réaliser son chrono.

Résultat, 22eme en 1’45’439.

C’est donc du début de la 8ème ligne de départ que Loïc s’élancera pour sa première course en Championnat du Monde.

Dimanche : Warm-up de 15 minutes et Course de 19 tours

Course : 

Ça y est, dimanche 12H15, le départ de la première course en WSSP pour Loïc est donné, il réalise un très bon départ pointant 16 ème au deuxième virage mais il se fait écarter et pointe 19 ème au premier tour, la différence de moteur le pousse a récupérer le déficit dans les virages et au bout du 3ème tour, sans comprendre pourquoi, il chute dans le même virage où il était partit à la faute la veille.

Course terminée mais le bilan est positif.

Il a pu prendre conscience de plusieurs aspects techniques du pilotage à travailler pour atteindre le niveau des pilotes du top10 de ce championnat ce qui lui servira sans aucun doute lors des prochaines courses du championnat d’Espagne Supersport.

Ce week-end a donc été une première expérience remplie d’aléas mais très enrichissante sur lesquels il espère pouvoir prendre sa revanche dans un avenir proche.

Rendez vous dans 3 semaines pour la 3ème épreuve du championnat d’Espagne sur le Circuit Ricardo Tormo de Valencia.

En attendant, Loïc tient à vous remercier très fortement pour votre soutien sans faille sans lequel il lui serait impossible de vivre toute cette aventure exceptionnelle et cette progression.

Récit réalisé par Chloé.